Le temps se fige
Between nature and history

ITALIE | Escapade romantique de 5 jours sur les rives du Lac Majeur (et pas que)

Dimanche 8 octobre 2017 | Europe, Italie

Promenade en bâteau sur le lac Majeur

On a toujours eu envie de découvrir l’Italie. Comme la France, ce pays semble regorger de vrais trésors. Et comme la France, la liste des endroits à voir peut vite devenir longue… l’incroyable Rome bien sûr, la sublime Florence et ses sœurs de Toscane, la belle Venise, les îles apparemment magnifiques de Sicile et de Sardaigne, le sud ensoleillé de la botte avec Naples notamment et le nord avec la belle région des Grands Lacs. Tellement de choses à voir et à découvrir et si peu de temps… Bref, nous, après être rentrés de Toscane en septembre 2015, nous nous étions promis que notre prochain voyage en Italie serait un road-trip dans la région des Grands Lacs. Deux ans après, en septembre 2017, nous tenions notre promesse, du moins à moitié… Vincent s’étant fait une entorse au cours du voyage, nous n’avons en fait pu rester que 5 petits jours dans la région et donc ne parcourir que deux lacs sur six : le Lac d’Orta et le Lac Majeur. Cela dit, ce fut 5 jours complètement enchanteurs !

Située au nord de l'Italie, dans les Préalpes, cette région attire les visiteurs du simple touriste comme nous aux grandes stars hollywoodiennes. Ces dernières s’y achètent des somptueuses demeures du XIXe siècle en tant que résidence secondaire comme George Clooney par exemple qui possèderait une maison de vacances sur les rives du lac de Côme. Tous cherchent à profiter du calme des lacs, de balades romantiques dans les mignons villages et de la beauté des paysages. En plus, la région bénéficie d'un climat très doux dès le printemps notamment dû au reflet du soleil sur les eaux du lac concentrant ainsi chaleur et humidité. Cela est forcément très apprécié des visiteurs et en plus la nature nous le rend bien. C’est d'ailleurs le printemps qui serait la saison la mieux placée pour profiter de la région ; rhododendrons, azalées et camélias sont alors tous en fleur. L'été, les lacs sont moins calmes, la saison touristique battant son fort. Nous, on a choisi septembre : le calme après la tempête. Les arbres et les jardins n'étaient peut-être pas aussi beaux qu'au printemps mais on les a déjà trouvé magnifiques.

Allez, on vous emmène avec nous dans ces paysages préalpins de toute beauté !

Le Lac d’Orta

Moment romantique au lac d'Orta

Un jour vraiment paisible dans un cadre exceptionnel et très romantique

On a commencé ce road-trip par le Lac d’Orta. En plein cœur du Piémont et à seulement une vingtaine de kilomètres à l'ouest du Lac Majeur, ce petit lac peu connu peut apparemment, selon les routes que l’on prend pour s’y rendre, paraître très industrialisé. C’est une facette qu’on a eu la chance de ne pas observer en allant directement se balader dans l’adorable village d’Orta San Giulio et sur la charmante petite île juste en face.

Les randonneurs seront ravis d’apprendre que plusieurs sentiers sont possibles pour se balader tranquillement dans des réserves naturelles remplies de paysages arborés et vallonnés.

Le village d’Orta San Giulio

Arrivés en fin d’après-midi, nous nous sommes dirigés directement vers le camping. Une fois la tente plantée, nous avons pris la direction du village en suivant un chemin pavé qui en fait le tour. Il longe le lac et passe au cœur du village, de quoi découvrir ses jolies ruelles longées de mignonnes maisons de pierre, sa colorée piazza Motta et ses élégantes demeures du XIXe siècle un peu excentrées du village. Un charme fou ! En plus, la balade offre de superbes points de vue sur l’île et sur les Préalpes qui encerclent le lac. A ce moment-là de la journée, le village est plus calme et les touristes se font plus rares. Lors du coucher du soleil, le moment ne peut être que plus beau et plus romantique.

Comptez entre 1h et 2h pour faire le tour, ça dépend si vous avez tendance à vous arrêter tout le temps comme nous pour faire des photos ;)
Lumière du soir sur la Piazza Motta, Orta San Giulio Chemin menant à l'église Santa Maria Assunta de Orta San Giulio
Villas le long du lac d'Orta
Clémence marche sur une route pavée près du lac d'Orta Clémence fait du cheval à bascule devant le lac d'Orta
L'île San Giulio au coucher du soleil
Clémence marche sur le chemin pavé sur les rives du lac d'Orta Clémence sur un ponton sur le lac d'Orta
Bâteau bleu sur le lac d'Orta lors du coucher de soleil
Coucher de soleil sur le lac d'Orta

L'île San Giulio

Le lendemain, notre découverte du lac n’étant pas terminée, une fois la tente déplantée et la voiture garée, nous sommes partis pour l’embarcadère de la piazza Mario Motta. Nous voilà donc tanguant dans un petit bateau attendant de se remplir de touristes à destination de la Isola San Giulio, la charmante île que nous observions de loin la veille.

L'île San Giulio porte le nom de son fondateur, l’évangelisateur Saint Jules. La dépouille de ce dernier est d'ailleurs visible dans la basilique romane du XIIe siècle. Plutôt déroutant.

La traversée est courte mais vraiment chouette, l'appareil photo est évidemment de sortie pour prendre quelques clichés de ce paysage de carte postale. Arrivés sur l'île, on part voir l'intérieur de la basilique et se balader dans la petite ruelle qui en fait le tour. L'île est vraiment petite : 140m de large et 275m de long, autant vous dire qu'on a vite fait le tour justement mais ça vaut le coup car la balade est vraiment agréable. Sur la traversée du retour, nous avons eu la chance d'être tout seuls à bord. On s'est alors amusé à se prendre pour des stars, comme si c'était notre “yacht” et notre capitaine personnel. Bref, un chouette moment !

Comptez 1h pour la traversée aller-retour et la balade sur l'île
île San Giulio
Maisons colorées sur l'île San Giulio
Maisons en pierres blanches sur l'île San Giulio
Bâteau vide sur lac d'Orta
Vue sur l'île San Giluio depuis un bâteau
 Clémence sur le bâteau avec l'île San Giulio en fond

 

Comment se rendre sur l’Isola San Giulio depuis le village Orta San Giulio ?
L'embarcadère est sur la place principale du village, la piazza Motta. La traversée est assurée par la compagnie Motoscafi Pubblici Orta via plusieurs petits bateaux pouvant accueillir une petite dizaine de touristes chacun. Ne soyez pas surpris que les capitaines viennent directement vous chercher sur la place comme le feraient des rabatteurs, ça arrive.
Il y a un bateau toutes les 15 minutes environ.
OUVERTURE : de Pâques à octobre
HORAIRES : de 9h à 19h
TARIF : 4.50€ par personne l'aller-retour

Le Sacro Monte d’Orta

On prend ensuite un peu d'altitude pour monter sur cette colline verte qui domine le village et le lac. Cette réserve naturelle de 16ha située à 400 mètres d'altitude, en plus d'être un joli coin de verdure et d'offrir une vue plongeante sur le lac, comprend un site exceptionnel inscrit au patrimoine de l’Unesco : le Sacro Monte di Orta. Il fut construit à partir de 1590 pour retracer la vie de Saint François d’Assise à travers 20 chapelles, très différentes les unes des autres et toutes aussi mignonnes. A l'intérieur, des statues grandeur nature ont été placées de façon à reproduire une scène.

Comptez également 1h pour se balader dans ce petit coin de verdure.
Vue plongeante sur l'île San Guilio
Clémence marche dans le Sacro Monte d'Orta Clémence face à une chapelle du Sacro Monte d'Orta
Vincent devant une chapelle du Sacro Monte d'Orta Clémence face à une chapelle jaune du Sacro Monte d'Orta
Clémence assise admire la vue depuis la Sacro Monte d'Orta

 

Où se garer à Orta San Giulio ?
On trouve plusieurs parkings aux abords du village : les places blanches sont gratuites, les places bleues sont payantes (8€ la journée il nous semble) et les jaunes sont réservées aux habitants. Aussi, certains parkings gratuits ne le sont que pour quelques heures comme celui du Sacro Monte où le stationnement n'est autorisé qu’1h ou comme celui qu'on a trouvé sur la Via Domodossola (300m après la station service Tamoil sur la gauche) où le stationnement n'est autorisé que 3h. Prévoyez donc un disque.

Où manger à Orta San Giulio ?
On a déjeuné au restaurant Edera, juste derrière la piazza Motta. On y sert une cuisine typiquement italienne : pâtes et pizzas. Rien d'exceptionnel mais très bon.
OUVERTURE / HORAIRES : tous les midi et soir d’avril à octobre
TARIF : 10-15€ pour un plat de pâtes

Où faire une petite pause glace à Orta San Giulio ?
Sur la piazza Motta, on s'est arrêté à la Gelateria artigianale Eliot. Une tuerie !
TARIF : on ne sait plus mais pas très cher du genre 3€ et c'était trop bon

Où camper à Orta San Giulio ?
On a planté la tente au camping Cusio situé un peu en dehors du village. Cela dit, celui-ci reste très facilement accessible à pied. Installé dans le parc d'une ancienne ferme, le cadre est vraiment charmant et offre des emplacements spacieux et ombragés. Les sanitaires sont absolument nickels mais les douches sont payantes et chronométrées (0.50€/2min, un peu court surtout quand l'eau chaude met un petit bout de temps à arriver). Le personnel est souriant mais vraiment très lent (petit conseil : payez à votre arrivée pour éviter de devoir retourner à l'accueil lors de votre départ). Enfin, le gros point négatif pour nous fut le bruit, le train et les voitures ne passant pas bien loin. Ah, et aussi, il y a pas mal de moustiques (mais ça c'est un peu partout dans la région des Grands Lacs).
OUVERTURE : avril-novembre
TARIF : 26€ la nuit pour deux avec tente et voiture (septembre)

Le Lac Majeur

Long de 65km, le lac Majeur, à la fois trois quart italien et un quart suisse, forme une frontière naturelle entre le Piémont et la Lombardie. Il est réputé pour sa flore, son climat tempéré et la beauté de ses îles Borromées. On a vite compris pourquoi, une pure merveille ! En ce qui nous concerne, la première vue qu'on en a eu fut celle depuis le mont Mottarone.

Le Mont Mottarone

Partant du lac d’Orta pour nous rendre au lac Majeur, nous avons fait un petit arrêt sur la route pour prendre de la hauteur. Une fois la voiture garée et une grimpette de 15min à pied plutôt intense, nous voilà à 1491m d'altitude sur un balcon naturel absolument remarquable qui offre une vue superbe sur le lac d’Orta et sur le lac Majeur (et qui, accessoirement, nous fait oublier les antennes).

Depuis les rives du lac Majeur, on peut voir que le Mont Mottarone est découpé par de grandes carrières. On y extrait du granit blanc et rose, granit qu'on retrouve notamment au Duomo de Milan.
Une vue à couper le souffle ! 
Avion de modélisme en plein vol au dessus des Alpes Un homme fait voler un avion de modélisme sur les hauteurs du Mont Mottarone
Les Alpes dans les nuages
Clémence marche sur le Mont Mottarone avec les Alpes dans les nuages en fond
Pieds de Clémence et Vincent avec les Alpes dans les nuages en fond Clémence admire la vue sur le lac Majeur depuis le Mont Mottarone
Petit conseil : Ne faites pas comme moi (Clémence), prévoyez une petite laine si vous êtes frileux et une paire de baskets car le chemin pour y monter est très poussiéreux.

Bon à savoir : On peut aussi y accéder en funiculaire depuis Carciano, à l'ouest de Stresa ou à pied pour les plus courageux (itinéraire à demander auprès de l'office de tourisme). En revanche, si vous êtes en voiture comme nous, on vous conseille de reprendre la même route que pour l'aller pour descendre du mont, celle qui descend directement vers Stresa comporte un péage de 8€, une vraie arnaque à notre avis.

Baveno

Pour camper, direction Baveno. Une fois la tente plantée, nous voilà partis pour la ville. On a trouvé cette petite station balnéaire  mignonne avec sa jolie église et son agréable promenade le long du lac. Nous y sommes restés pour le coucher du soleil où nous avons eu droit à de jolies nuances rosées. Magique !

Place de l'église Sagrato della Chiesa à Baveno
Mouette sur poteau sur le lac Majeur lors du coucher de soleil Clémence prend en photo la mouette sur poteau
Clémence fait un saut sur un ponton à Baveno, lac Majeur

 

Le lendemain, nous y revenons après avoir déplanté la tente et garé la voiture pour partir à la découverte des îles Borromées.

Où se garer à Baveno ?
On nous a conseillé de stationner à la gare. Le parking y est grand et gratuit. Parfait.


Où camper à Baveno ?
Nous avons planté la tente au Camping Tranquilla, situé sur les hauteurs de la ville. Tout y est très bien à part une petite chose : les moustiques ! On n'en a jamais vu autant, terrible !
OUVERTURE : de fin mai à mi-octobre
TARIF : 28.80€ la nuit pour deux avec tente, voiture et électricité

Les îles Borromées

ou autrement dit, les perles du lac Majeur

Il s'agit en fait d'un archipel de quatre îles dont trois sont accessibles au public de fin mars à fin octobre : la isola Bella, la isola Madre et la isola Pescatori (l'île aux pêcheurs, également appelée isola Superiore).

Borromée est le nom de la puissante famille de la noblesse toscane qui acheta au XVIe siècle les deux plus grandes îles : la Bella et la Madre. Il paraît que la famille y revient parfois, le drapeau est alors levé.

Toutes trois sont très différentes : Bella est très luxueuse, Madre est plus portée sur la nature, Pescatori est plus populaire avec ses restaurants, ses magasins de souvenirs et ses maisons de pêcheurs. On a choisi de s'arrêter seulement sur les deux premières qui sont les plus remarquables car offrant chacune une visite de palais et une visite de jardin. De quoi combler les amoureux de nature et d'histoire comme nous !

Comptez une bonne demi-journée pour faire le tour de ces deux îles

 

La isola Bella fut aménagée au XVIIe siècle, sous la demande du comte Carlos III Borromée et de sa femme Isabelle qui donna d'ailleurs son nom à l'île, d'un imposant palais de style baroque et de jardins à l'italienne en terrasses. Ici, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur, la fantaisie des Borromées a su concurrencer le faste de cours royales. C'est impressionnant ! A l'intérieur, on retient surtout l'immense salon bleu pastel et ses 24m de hauteur de plafond ainsi que les sous-sols tapissés de coquillages et de cailloux noirs, pas un coin n'a été laissé nu. A l'extérieur, en plus d'y croiser de nombreux paons blancs, la vue sur le lac et les Préalpes est panoramique depuis le haut des terrasses !

Clémence admire la vue depuis un balcon extérieur sur l'île Bella Selfie de Clémence et Vincent sur l'isola Bella, lac Majeur
Palais de l'isola Bella, lac Majeur
Salon bleu pastel du palais de l'isola Bella, lac Majeur Clémence sur un des blacons des sous-sols en coquillages et cailloux du palais de l'isola Bella
Jardin et fontaine de l'isola Bella, lac Majeur
Clémence sur muret admirant la vue sur les jardins et le lac Majeur depuis l'isola Bella
Jardin et lac Majeur de l'isolla Bella Parterres et statues de l'isolla Bella depuis la terrasse haute

 

Ouverte au public depuis 1947, la isola Madre est la plus grande des îles. On arrive à son palais en passant d'abord par le parc. Ce jardin de 8ha, où l'on croise paons et faisans de toutes les couleurs (ils sont trop beaux !), s'est vu parer de plantes et fleurs de partout dans le monde. Le climat est si doux qu'il permet l'épanouissement de ces végétaux qu'on ne trouve généralement pas à ces latitudes. Magnifique !

Le palais, comparé à celui de l’isola Bella, fait plus office de maison, certes très (très !) grande mais aménagée de façon plus modeste. Devant, on ne peut manquer l'arbre géant attaché, de parts et d'autres, au sol par de grands câbles. Planté sous forme de graine en 1862, ce cyprès du Cachemire âgé de plus de 150 ans et unique en Europe fut quelque peu déraciné en juin 2006 par une forte tempête. C'est donc pour éviter cela de nouveau qu'on le trouve comme ça aujourd'hui. A l'intérieur, la décoration est sobre. On trouve notamment une impressionnante collection de poupées et marionnettes du XIXe siècle.

Clémence serre un cyprès immense
Faisan beige et rouge Faisan blanc bleu et rouge Faisan de toutes les couleurs
Palais de l'isola Madre
Statue dans des fleurs, isola Madre, lac Majeur
Les îles Borromées
OUVERTURE : de mi-mars à mi-octobre
HORAIRES : tous les jours de 9h à 17h30
TARIF : 12€ pour isola Madre, 15€ pour isola Bella, 20.50€ pour les deux, 24€ pour les trois îles

Comment accéder aux îles Borromées ?
Nous avons utilisé le service de ferry Navigazione Lago Maggiore qui relie les 3 îles et plusieurs villes comme Stresa et Baveno. Il est donc possible que le ferry s'arrête et que vous n'ayez pas à descendre selon ce que vous avez pris.
OUVERTURE : toute l'année
HORAIRES : tous les jours de 7h à 19h
TARIF : 42€ pour deux pour les îles Bella et Madre

Où manger sur les îles Borromées ?
Comme on disait, l'île des pêcheurs comprend beaucoup de restaurants mais pour y accéder il faut aussi avoir payé un peu plus cher de bâteau... Comme nous n'avions pas pris cette option, nous avons choisi de nous arrêter déjeuner au Caffé della Torre qui se trouve dans les jardins de l'isola Bella, tout juste avant la sortie. Le cadre est vraiment superbe et à l'écart des touristes.
TARIF : 29€ pour deux salades, un jus d'orange frais et une bière

Stresa

De retour sur la terre ferme, nous partons découvrir la petite ville de Stresa, apparemment très prisée par les milanais. Mis à part ses grandes et luxueuses villas et ses très chics hôtels, on n'a pas trouvé la ville extraordinaire. On a finalement préféré Baveno, plus calme, plus décontractée, plus authentique.

Où se garer à Stresa ?
Il y a un grand parking devant l’embarcadère (ouvert du 8h à 22h, 1,50€/h ou 10€ la journée). Nous, on a trouvé plusieurs places gratuites le long de la grande avenue direction Baveno devant les hôtels de luxe
, notamment devant le Grand Hôtel des Îles Borromées.

Verbania

Nous partons ensuite à la découverte de Verbania, un peu la Stresa du début du XXe siècle. Elle fut très prisée à cette époque par la noblesse et la bourgeoisie. Les élégantes villas qu'on trouve le long de la via Vittorio Veneto en témoignent parfaitement.

Verbania réunit plusieurs communes : Suna, Intra et Pallanza. Nous, on a essentiellement descendu la via Vittorio Veneto pour arriver au coeur historique à Pallanza. Une ville mignonnette sans plus. On regrette de ne pas avoir pris le temps de nous arrêter à Intra qui, lorsqu'on y est passé en voiture, semblait plus animée que sa soeur.

Vue sur le lac Majeur et Préalpes depuis un balcon à Verbania Bateau sur le lac Majeur
Où camper à Verbania ?
A une petite dizaine de kilomètres, on a trouvé le camping Lido Toce. Vraiment chouette ! Emplacements, accueil, sanitaires, bruit (ou plutôt abscence de bruit), rien à redire.

OUVERTURE : d'avril à mi-octobre
TARIF : 24.20€ la nuit pour deux avec tente et voiture (septembre)

Où se garer à Verbania ?
On n'a pas trouvé simple le fait de se garer à Verbania. On a cependant trouvé une place gratuite sur un petit parking le long de la SS34 devant la station service Esso.

Cannobio

Le lendemain, nous prenons la direction de Cannobio. Mais avant, il paraît qu'il y a une petite église haut perchée et plutôt isolée, qui vaut vraiment le détour : la Chiesa San Gottardo à Carmine Superiore.

Sur indication de notre guide de voyage, on s'arrête sur le petit parking à droite devant une maison couleur brique où il est inscrit, sur la façade, "SSN34 DEL LAGO MAGGIORE KM 31", et on prend le sentier juste en face qui grimpe vers le petit bourg. Au bout d'une petite quinzaine de minutes, nous voilà arrivés dans ce minuscule village où on dirait que le temps s'est arrêté. Vraiment pittoresque ! L'église est superbe. Elle fut longtemps abandonnée mais également superbement rénovée. A l'intérieur et à l'extérieur, on trouve des fresques du XIVe siècle très colorées. Et cerise sur le gâteau, la vue est incroyable !

Bon à savoir : l'église n'est pas ouverte au public (ou très rarement). On a eu la chance d'arriver en même temps qu'un groupe de touristes allemands qui étaient en visite guidée et elle était ouverte.
Clémence sur le muret de l'église San Gottardo admirant la vue sur le lac Majeur
Escalier menant à la Chiesa San Gottardo
L'église San Gottardo et ses fresques colorées à Carmine Superiore Clémence marchant dans les rues pittoresques du bourg Carmine Superiore
Vue sur les rives du lac Majeur et Préalpes depuis la place de l'église San Gottardo

 

Cannobio est aussi une station balnéaire très jolie. On a particulièrement aimé sa grand place au bord du lac et longée de maisons colorées.

Clémence sur un ponton à Cannobio, lac Majeur
Clémence sur la place de Cannobio longée de maisons colorées, lac Majeur
Où manger  à Cannobio ?
On s'est arrêté déjeuner à Vizi e Sfizi. Cuisine italienne typique et très bonne.
TARIF : 34€ pour une pizza géante, un risotte trop bon et un tiramisu délicieux

Laveno

Après le déjeuner, nous reprenons la route pour Laveno, de l'autre côté du lac. La ville n'a pas forcément d'attrait particulier mais elle possède un téléphérique qui mène au sommet du Sasso del Ferro à plus de 1100m d'altitude. Même si on a largement préféré la vue depuis le Mont Mottarone, on a adoré l'ascension dans ces cabines biplaces plutôt rigolotes. Il en existe des complètement fermées ou des ouvertes. On en a pris une ouverte, plus pratique pour prendre des photos. C'était vraiment chouette de voir le paysage changer au fur et à mesure, de voir les gens et les bateaux devenir de plus en plus petit et surtout de se retrouver là, au beau milieu du vide.

Comptez 1h30 pour faire la montée, contempler le paysage et la descente.
Début du téléphérique de Laveno Vue sur le lac Majeur depuis les cabines du téléphérique de Laveno
Vue sur Laveno depuis les cabines du téléphérique du Sasso del Ferro Selfie de Clémence et Vincent dans une cabine du téléphérique du Sasso del Ferro
Vue sur le lac Majeur par temps nuageux depuis le sommet du Sasso del Ferro
Le téléphérique du Sasso del Ferro
Environ 30 minutes de montée / descente

OUVERTURE : d'avril à octobre
HORAIRES : tous les jours de 11h (10h le dimanche) à 17h (22h30 du vendredi au dimanche l'été)
TARIF : 10€ l’aller-retour

 

Tout près de Laveno en direction du sud, il faut apparemment ne pas rater le monastère de Santa Caterina del Sasso, construit à flanc de falaise. Le temps devenant menaçant, nous décidons de partir à Milan et de revenir dans la région deux jours plus tard quand le soleil réapparaîtra pour notamment le visiter.

Mont sacré de Varèse

Finalement, comme vous pouvez le lire dans notre article sur Milan, nous n'avons pas eu de coup de coeur pour cette grande ville italienne et y sommes finalement restés qu'un seul jour. Le soleil n'était pas encore revenu dans la région des Grands Lacs mais tant pis nous y revenons plus tôt que prévu. Au programme de la journée, le mont sacré de Varèse et le monastère Santa Caterina del Sasso que nous n'avions pas pu faire deux jours avant.

Inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, le mont sacré de Varèse (ou Santa Maria del Monte), construit à partir de 1604, est un ensemble de 15 chapelles auxquelles on accède en suivant un chemin pavé. Au sommet, on trouve un joli bourg, le sanctuaire Santa Maria del Monte et l'impressionnante statue du pape Paul VI en bronze haute de 6m. En ce qui nous concerne, nous nous sommes garés en haut du mont (peut-être pas la meilleure idée), nous avons donc commencé la balade directement par le sanctuaire pour ensuite descendre le chemin.

Villa et jardin du bourg du mont sacré de Varèse Sanctuaire Santa Maria del Monte, Varèse
Plafond du sanctuaire Santa Maria del Monte, Varèse
Clémence marche vers une chapelle du mont sacré de Varèse

Hélas, c'est au cours de cette balade brumeuse que Vincent glissa sur une marche et se fit une belle entorse. Obligés de revenir en France car ne pouvant plus marcher, notre voyage dans la région des Grands Lacs se termina ici.

Où camper près de Varèse ?
Nous avons passé notre dernière nuit dans la région au camping Trelago, à
Ghirla, à 20 minutes au nord de Varèse. Situé au cœur d'un petit coin de verdure, les emplacements sont très bien : ombragés, propres et spacieux. Les sanitaires sont corrects mais les douches sont payantes. Aussi, il faut savoir qu'il est un peu perdu donc plutôt silencieux.
TARIF : 26€ la nuit pour deux avec tente, voiture et électricité (mi-septembre)
 

Évidemment ce n'est que partie remise car nous avons vraiment envie de découvrir ce qu'offrent les autres lacs : le lac de Lugano, le lac de Côme, le lac d’Iseo et le lac de Garde, en espèrent que cette fois-ci les marches glissent moins ;)

Une escapade romantique entre panoramas de folie, villages colorés et magnifiques coins de verdure,
INOUBLIABLE !
A bientôt pour de nouvelles histoires et aventures palpitantes,
Clémence + Vincent

Des articles similaires
7 commentaire(s) :

Image de profil de Chrys
Chrys ,
Jeudi 12 octobre 2017 à 10:42
Oh purée c'est beau, les photos sont splendides ! Je crois que j'aime tous les lacs et qu'on va les mettre sur notre liste <3
Annuler
Image de profil de Clémence + Vincent | Le temps se fige
Dimanche 22 octobre 2017 à 11:36
Merci Chrys ! Ces lacs sont splendides, on vous les conseille vivement pour en prendre plein la vue, bien sûr on ne peut parler que du lac d'Orta et du lac Majeur mais apparemment les autres sont de toute beauté.
Annuler
Image de profil de Léonor
Dimanche 15 octobre 2017 à 21:39
C'est tellement joli !! J'ai commencé à m'intéresser un peu au Lac Majeur et à ses îles cette année seulement, après avoir vu les photos d'une collègue qui y est allée. J'ai été frappée par la beauté des paysages et, depuis, cet endroit fait partie de ma liste de choses à voir en Italie ! Vos photos me prouvent une fois de plus que je n'ai pas tort :). Je reviendrai sans aucun doute faire un tour sur votre article à l'heure de planifier mon voyage là-bas !
Annuler
Image de profil de Clémence + Vincent | Le temps se fige
Dimanche 22 octobre 2017 à 11:41
Oh que non tu n'as pas tort ! Dans la région des Grands Lacs, les paysages sont si beaux, le climat est si agréable et les villages si mignons. Cette partie de l'Italie est vraiment à faire ! On l'a même préféré à la Toscane. N'hésites pas si tu as des questions lors de la planification de ton voyage, on essaiera de répondre au mieux :)
Annuler
Image de profil de Léonor
Lundi 30 octobre 2017 à 10:54
Oh merci, c'est gentil ! :)
Annuler
Image de profil de itinera magica
Lundi 16 octobre 2017 à 06:36
Orta, San Giulio, Varèse, les sublimes îles Borromées... dans la famille merveilles italiennes, je demande TOUT ! Quel magnifique article, quel régal ! j'adore !! C'est une région qui me tente beaucoup, je l'ai vue par temps pourri +++ en février et je me dis que ça mérite mieux
Annuler
Image de profil de Clémence + Vincent | Le temps se fige
Dimanche 22 octobre 2017 à 11:49
Merciiii Alexandra ! Haha c'est exactement ça, l'Italie est un pur bijou, remplie de merveilles. Si tu as été dans cette région en février, je suppose que ce ne devait pas être très fleuri et plusieurs sites devaient être fermés. Cela dit, avec les monts enneigés, le paysage ne devait pas être trop mal non plus ;) Apparemment, la meilleure période c'est le printemps. Nous on l'a fait en fin-été/début-automne et on peut dire que c'est très beau aussi à cette période là de l'année.
Annuler
Laisser un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Photo de profil
Salut, nous c'est Clémence et Vincent, un couple de toulousains qui a la bougeotte. On partage ici nos instants aux 4 coins du monde ou à côté de chez vous.
Et si ça devenait les vôtres ?
Clémence + Vincent
Suivez-nous sur
Facebook
Instagram
    Rester au courant
    Afin de nous suivre dans nos aventures, inscrivez-vous et vous recevrez un email dès qu'on poste un nouvel article.
    Les derniers articles
    ESPAGNE | SÉVILLE, un concentré de merveilles
    ESPAGNE | SÉVILLE, un concentré de merveilles
    Dimanche 3 décembre 2017
    Un proverbe espagnol dit "Qui n'a pas vu Séville, Ne sait pas ce que c'est qu'une merveille.". Nous voilà donc au cœur de l'Andalousie pour ces 5ème et 6ème journées de notre road-trip en Andalousie pour vérifier ça !
    ESPAGNE | GRENADE, une explosion merveilleuse de cultures
    ESPAGNE | GRENADE, une explosion merveilleuse de cultures
    Mardi 21 novembre 2017
    Grenade fait partie des immanquables andalous, une étape clé qui figure sur tous les guides de voyage sur la région et à laquelle on ne pouvait bien sûr pas échapper lors de notre road-trip en Andalousie. Incontournable !
    DANEMARK | Un grand week-end haut en couleur à Copenhague
    DANEMARK | Un grand week-end haut en couleur à Copenhague
    Dimanche 29 octobre 2017
    On a saisi une occasion pour aller visiter Copenhague sur un grand week-end. On vous emmène dans la capitale danoise entre quartiers colorés, excursions nature et bouffe healthy.

    © Le temps se fige | Blog voyage
    Tous droits réservés | Mentions légales